AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a friendly chorus (r/penelope).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: a friendly chorus (r/penelope).   Jeu 20 Aoû - 12:45



a friendly chorus
On se revoit demain ! Une exclamation qui relevait plus de l'affirmation que de l'aspect pratique pour te le remettre en mémoire. Le kinésithérapeute qui prenait en charge la rééducation de tes jambes était à l'image de tes parents ou de ton entraîneur : inflexible. Ils semblaient tous de mèches les uns avec les autres. S'ils étaient tous unanimement persuadés que tu pourrais reprendre d'ici quelques temps, le silence des médecins était quand à lui plus influent sur sa perspective de voir les choses. Tu ne disais rien mais tu n'en pensais pas moins. Une pensée qui tourbillonne dans ta tête en permanence même lorsque tu regagnes la chambre après une douche bien méritée. Les séances de rééducation n'était pas de tout repos certes mais cette fois tu avais poussé l'effort un peu trop loin, à cette heure bien entamée de l'après-midi tu en payais les conséquences. Un élan soudain de devoir te défouler et voilà le résultat. Tu soupires en posant tes affaires sur ton bureau avant de t'asseoir sur ton lit en perdant légèrement l'équilibre. La douleur qui s'en fait ressentir t'arrache une petite grimace, tes mains se portant machinalement à hauteur de ta cheville gauche. Si tes deux jambes avaient été touchées lors de l'accident, c'est néanmoins celle de gauche qui était la plus douloureuse. Prendre appui sur cette dernière était un calvaire dont tu préférais taire le mal afin de mieux le gérer. Tu enlèves avec précaution ton attelle gauche avant de masser méticuleusement ta jambe tout en maudissant intérieurement cette situation. Râleuse tu l'étais et encore plus lorsque la situation t'indisposait. Toi et ton fichu caractère on aurait bien du mal à te changer. Ton cellulaire vibre dans la poche arrière de ton short en jean, et une fois en main tu reçois un énième message de ton frère aîné. Ce dernier n'avait pas cessé de te contacter ces derniers jours et a chaque fois vous vous étiez manqué de peu. Tu finis alors pour lui renvoyer un message lui affirmant que tu serais disponible dans la soirée. Votre fratrie a toujours été soudée quoi qu'il arrive et ce en dépit de vos quatre tempéraments fortement opposés. Pour autant, même si en ce moment les deux garçons entretenaient une relation aussi tendu qu'un string – pour reprendre l'expression de ton frangin – il n'en demeurait pas moins que l'un finissait toujours par s'en faire pour l'autre. Tu laisses ton portable retomber sur le matelas, ton regard s'arrêtant sur l’étui de ta raquette de tennis pendu après le crochet derrière la porte de la chambre. Tu rabroues tes pensées une fois de plus, cela ne servait à rien de broyer du noir en cette fin de journée, autant te remettre à l'autre problème du moment : ce trouver un boulot. La bourse finançait l'intégralité de tes frais de scolarité en partie parce que tu pratiquais une activité sportive en compétition, seulement désormais ta situation était entre parenthèses. Tu ne voulais pas inquiéter davantage tes parents et encore moins leur demander de l'aide. Ton père était reparti en mission à l'étranger il y a peine deux semaines quand bien même il avait tenu à obtenir une permission supplémentaire. La famille lui avait alors affirmée qu'elle veillerait au grain, une promesse tenue d'ailleurs. Une bonne demi heure plus tard, c'est allongée sur ton lit et l'ordinateur ouvert que tu parcours plusieurs petites annonces de boulot. Tu avais relevés quelques numéros et offres d'emplois intéressantes mais avant  tu préférais en noter plusieurs histoire de rebondir si jamais elles étaient indisponibles. Dans le couloir, tu peux entendre la voix coutumière de ta colocataire, Penelope ne passait jamais inaperçue. Tu n'est donc pas surprise de la voir rentrée en claquant la porte. « Qu'est-ce qui se passe encore ? ». L'interroges-tu tout en souriant sans pour autant quitter ton écran des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
a friendly chorus (r/penelope).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paths of glory :: I - ALL THE LITTLE THINGS. :: RP/SUJETS-