AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Remy Loewry
= she was born free, let her run wild.
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 06/08/2015
Multinicks : lyle park
Id Card : dua lipa ; avatar © outlines
Pseudo : MAKNAE ○ minh.
Age : twenty-two.
Job/studies : MA (arts and theater) - 3.7 gpa
Acitivities : co-captain of the cheerleading team.
House : ...
Status : single.

WINGS OF A DREAM.
Money: Who cares.
Contacts:
Disponibilité : -

MessageSujet: my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.   Lun 17 Aoû - 2:44



there'll be no clear skies
if i lose you

A part dans la salle des professeurs, son bureau ou les auditoriums où il donnait souvent cours, il était difficile d'apercevoir Armie autre part. Il se demandait toujours comme les autres membres du personnel faisaient, ils racontaient toujours à quel point ils étaient ravis et flattés que des étudiants viennent leur parler sur le campus, chose qu'il trouvait plus ennuyant qu'autre chose. De toute façon c'était bien connu, Armie n'était pas un homme chaleureux qui était porté sur le contact social, le travail lui importait plus qu'autre chose et c'était tout. La chose étant que personne, absolument personne ne saurait entièrement vivre une vie dans la solitude. Armie n'était nulle exception.  A Saint Acius, on ne lui connaissait que quelques proches. Le prénom qui était le plus souvent associé au professeur de philosophie était Jules, Jules Fleming. Si on voulait chercher l'un, il suffisait de trouver l'autre. Jules était une femme appréciée en général et une professeure que beaucoup d'étudiants chérissaient, tout l'opposé d'Armie. Il savait, il savait que beaucoup avaient déjà demandé ce que Jules trouvait à Armie, comment leur amitié pouvait tenir. A vrai dire, aucun des deux n'avait la réponse à cette question. Lui aussi se demandait comment, après toutes ses années, elle parvenait à rester à ses côtés. Après ce qui s'était passé entre eux, après cette fameuse soirée où elle s'était confessée et que, pris par surprise, il lui avait gentiment fait comprendre qu'il n'était pas prêt. Quelques fois, il y songeait à nouveau et il lui arrivait de regretter. Mais ça, évidemment, il n'allait jamais se l'avouer. Il y deux jours, il avait proposé à ce qu'ils dînent ensemble la veille, comme ils avaient tant l'habitude de faire les lundis soirs. Seulement, elle lui avait répondu qu'elle avait déjà quelque chose de prévu avec lui. Rien qu'à y penser, Armie grimaça. Comment s'appelait-il déjà ? Il n'arrivait même pas à retenir son prénom, ça n'en valait pas la peine de toute manière. De la jalousie? Pff, surement pas. C'était plus que... voilà, il ne l'aimait pas, c'est tout. Il avait un mauvais pressentiment, comme si cet homme était trop parfait, quelque chose clochait. Aujourd'hui, il l'avait cherchée dans son bureau mais aucun signe, son téléphone semblait hors de portée aussi, il se demandait alors si elle était venue sur le campus. Alors qu'il allait abandonner, voilà qu'un post it avait été posé dans son bureau disant qu'elle allait travailler dans la bibliothèque et que son téléphone n'avait plus de batterie, s'excusant de son manque de réponse. Armie prit alors sans hésiter ses affaires et se dirigea vers la grande bibliothèque de l'université, un lieu qu'il ne visitait que très rarement. Une fois arrivé sur les lieux, parmi les dizaines de longues tables qui étaient mises à disposition pour qui le voulait, il reconnut au loin Jules. Les professeurs avaient leur salle personnelle pour travailler dans le calme, il ne parvenait pas du tout à saisir pourquoi elle était venue ici. « Tiens. » dit-il sans montrer grande émotion, comme à son habitude, en déposant un café sur la table. Elle releva la tête et lui sourit tandis qu'il en profita pour s'asseoir en face d'elle. « Tu sais qu'on a une salle de profs hin? » dit-il, sceptique. Il loucha alors sur le ce dont elle était entrain de travailler et fronça alors des sourcils. « Ce n'est pas les corrections que tu avais prévu de faire hier soir? » Oui, elle allait surement comprendre, comprendre qu'il faisait allusion au fait qu'à la place de travailler dessus hier comme prévu, elle avait trop traîné son prétendu nouvel homme. Il savait qu'il était injuste, après tout qui était-il pour lui dire de telles choses? Elle était une adulte responsable, n'était pas sa femme, ni sa petite-amie, de quel droit jouait-il les compagnons jaloux? Seulement il était comme ça : il n'arrivait pas à garder ses pensées pour lui, surtout quand il était question de Jules.

_________________

If you try to tame her she will fly away, because pretty little spirits like her, never like to be caged.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.   Lun 17 Aoû - 14:09



Through the darkest of your days if a great wave shall fall and fall upon us all
Then I hope there's someone out there who can bring me back to you
tumblr ~ The Calling.

La soirée dernière Jules avait passé un moment délicieux. Teddy s’était rendu chez elle et avait cuisiné ce qui était inattendue. Elle aimait se faire désirer et servir comme une princesse de temps en temps. Certes elle se considère comme une femme indépendante, mais cela n’empêche que c’est toujours agréable de voir quelqu’un s’occupe de nous. La soirée s’était éternisée et elle n’avait pas eu la possibilité de finir son travail. Elle s’était donc fit tout naturellement qu’elle viendrait travailler demain sur le campus afin de se mettre à jour. Le lendemain elle alla à la bibliothèque. Elle savait que c’était le seul endroit où elle pouvait avoir de la tranquillité. Les élèves ne venaient pas la déranger, les professeurs non plus. Elle était donc seule avec son chocolat chaud et ses copies. Elle était très concentrée dans ce qu’elle faisait bien que la fatigue se fasse ressentir. Elle ne récupérait pas aussi bien que lorsqu’elle avait vingt ans. Il faut dire qu’elle en avait maintenant trente-deux et qu’elle ne pouvait plus se contenter de trois-quatre heures de sommeil. Elle s’était donc dit pour avoir bonne conscience qu’elle se coucherait tôt ce soir comme les ménagères. Alors qu’elle profitait de sa tranquillité Jules sentie une présence. Elle eut la surprise de voir devant elle son ami Armie. Visiblement il n’était pas dans son élément. C’était sûrement la deuxième fois qu’il venait ici. Il n’avait pas l’habitude e venir à la bibliothèque. Il préférait encore se cacher dans son bureau ou dans la salle des profs et ainsi éviter de se mélanger aux autres. Nul doute qu’il venait spécialement pour la voir. Jules ne savait pas quoi en penser. Est-ce qu’elle devait être flattée qu’il aille à l’encontre de sa réticence à venir à la bibliothèque pour ses beaux yeux ou est-ce qu’elle devait attendre le pire ? Avec lui Jules ne savait jamais sur quel pied danser. Il pouvait passer d’une humeur à l’autre très rapidement rendant les choses difficiles pour autant elle continuait de le supporter envers et contre tous. Elle savait qu’il était un homme bon derrière son côté rude et lunatique. « Je le sais, mais j’avais envie de calme. » Souligna Jules avec un sourire en coin. Aujourd’hui il semblait d’humeur piquante. Il venait à sa rencontre alors que rien ne l’y obligeait et la première chose qui soulignait c’était son retard dans les corrections de copie. Jules n’était pas dupe elle savait qu’il sous-entendait qu’elle avait négligé son travail pour aller à un rendez-vous avec son nouveau soupirant. Elle se demandait bien ce que ça pouvait lui faire. Après tout il n’était ni son père, ni son frère et encore moins son compagnon. En tant qu’ami elle aurait aimé un peu plus de soutien. D’autant plus que ses agissements allaient en contradiction avec ses paroles. Il se comportait comme un ami jaloux alors qu’il li avait fait gentiment comprendre il y a de ça quelques temps que rien entre eux ne serait possible. « Effectivement. J’ai été pas mal occupé avec Teddy alors je rattrape mon retard. » Lui répondit la jeune femme. Elle décidait donc de le piquer au vif en admettant clairement avoir passé du temps avec un homme. C’était sa façon de lui répondre et de tester ses réactions. « Tu veux peut-être te joindre à moi ? A moins que la bibliothèque ne soit pas à la hauteur du grand Armie Dune. » Rajouta Jules avant de laisser échapper un petit rire moqueur. Elle aimait tout autant que lui le taquiner. Elle ne se laissait jamais impressionner par sa personne et le remettait régulièrement à sa place. C’était sûrement le secret de leur longue amitié. Elle espérait réellement que s’il décidait de rester avec elle il serait de bonne compagnie. Elle n’avait pas envie d’entendre des sermons à propos de sa nouvelle pseudo relation. Elle connaissait le fond de sa pensée et elle n’était toujours pas d’accord avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Remy Loewry
= she was born free, let her run wild.
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 06/08/2015
Multinicks : lyle park
Id Card : dua lipa ; avatar © outlines
Pseudo : MAKNAE ○ minh.
Age : twenty-two.
Job/studies : MA (arts and theater) - 3.7 gpa
Acitivities : co-captain of the cheerleading team.
House : ...
Status : single.

WINGS OF A DREAM.
Money: Who cares.
Contacts:
Disponibilité : -

MessageSujet: Re: my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.   Mer 19 Aoû - 0:20

Jules avait été la première. La première à l'accepter, la première qui ne lui ait pas demandé de changer. Lorsqu'il avait été engagé à Saint Acius, sa réputation l'avait suivi. On le connaissait comme était soit le fils du doyen ou soit celui ayant abandonné sa famille pour sa carrière. Car oui, si beaucoup ignoraient que les fameux enfants d'Armie étaient actuellement étudiants dans l'enceinte, un petit lot de professeurs savait que Armie avait eu une famille mais qu'il n'avait jamais agi en tant que père. De plus, sa personnalité introvertie ne l'avait pas du tout aidé à s'échapper des messes basses. Encore maintenant, il était souvent plongé dans toutes sortes de rumeurs farfelues. Malgré ça, Jules avait toujours été à ses côtés, elle n'a jamais cru les autres avant d'entendre la version d'Armie. Les gens plaisantaient en disant que Jules était une sorte de sauveuse pour l'âme échouée d'Armie, il rigolait quand il y pensait mais se disait qu'en partie, ce n'était pas faux. Sans elle, sans Bram, sans Solal, il se demandait si il aurait été capable de rester aussi longtemps à Saint Acius. Beaucoup se demandaient aussi pourquoi ils n'allaient pas plus loin. Ils étaient complémentaires, elle était la source de vie qui animait les grises journées d'Armie, il en était parfaitement conscient. C'était d'ailleurs pour ça qu'il se refusait catégoriquement d'être impliqué sentimentalement avec elle. Si il trouvait que Teddy n'était pas un homme bien pour Jules, il avait aussi conscience que lui-même ne la méritait pas. Il avait eu une chance catastrophique avec les femmes, que cela soit avec sa femme ou celles avec qui il était sorti durant un temps. Quand Laura et lui s'étaient séparés, elle lui avait dit tout ce qu'il avait foiré. Elle lui avait dit la vérité en face et elle avait été dure à encaisser et malgré ça, il n'avait pas changé. A chaque fois, c'était le même problème : sa fierté, son égo, son égoïsme. Il ne se faisait pas confiance et il tenait trop à ce brin de femme qu'était Jules pour oser la blesser un jour. Mais voilà, cette pensée, il la retranscrivait par une jalousie incontrôlable. « Je le sais, mais j’avais envie de calme. » Il la comprenait encore moins. Pour lui, le calme était dans leur salle privée, il trouvait que le regard des étudiants ici étaient beaucoup trop dérangeant. On pouvait appeler ça de la timidité ou de l'antipathie, peu importe, Armie n'aimait pas la présence de ces yeux curieux sur lui. Il ne répondit que par un long soupire. Ils étaient décidément très différents, totalement opposés l'un à l'autre, Armie et Jules étaient tels le jour et la nuit, le ciel et la terre, tout les séparait et pourtant ils étaient si intimement liés. « Effectivement. J’ai été pas mal occupé avec Teddy alors je rattrape mon retard. » Lui dont le regard curieux s'était déposé vers les autres tables de la salle, ses yeux se tournèrent d'un bond vers ceux de Jules. Elle le savait, elle savait que cette phrase allait surement provoquer une certaine réponse. Elle était une femme réfléchie, elle n'avait pas peur de dire le fond de sa pensée et elle assumait complètement. C'était d'ailleurs cet attrait qui plaisait le plus à Armie chez elle. « Argh, passe-moi les détails je t'en prie » dit-il en prenant un air faussement dégoûté, fronçant les sourcils. Déjà qu'il n'aimait pas parler de Teddy, mais en plus savoir quelle genre de soirée ils passaient ensemble; non merci. Armie était loin d'avoir une personnalité facile, oh que non. On le connaissait d'ailleurs pour ça. Tout le monde se demandait si il lui arrivait de sourire, d'être heureux. La chose étant que, il y a bien longtemps, il avait décidé de garder son sourire pour les moments les plus importants. « Qui sait si il a une vie secrète, une femme, un passé violent ou encore une autre identité » dit-il en buvant une gorgée de son café. Eh oui, cela arrivait au fameux Armie Dunne de dire n'importe quoi dans les instants les plus sérieux. « Tu veux peut-être te joindre à moi ? A moins que la bibliothèque ne soit pas à la hauteur du grand Armie Dune. » dit-elle en rigolant. Il laissa échapper, malgré lui, un léger sourire aussi. « Bien parce que je n'ai rien d'autre de mieux à faire, je vais rester » Il s'arrêta un instant, réfléchit puis reprit aussitôt. « Tu as vu la liste des inscriptions? Il y en a un paquet cette année dans ta faculté, vous allez vous en sortir avec les autres profs de psycho? Vous n'allez pas perdre pas la tête à trop enseigner Freud? »  il n'y avait qu'avec elle qu'il faisait preuve d'humour ou de légèreté de parole.

_________________

If you try to tame her she will fly away, because pretty little spirits like her, never like to be caged.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.   Dim 23 Aoû - 21:35

Jules faisait exprès de parler de sa soirée si spéciale avec Teddy. Elle aimait voir la réaction d’Armie comme si espérait voir autre chose que de l’amitié à son égard. Pourtant elle s’était convaincu qu’il n’y aurait jamais rien entre eux. C’était comme une vieille habitude, mais finalement elle ne faisait pas si attention que ça à ses réactions. Armie semblait réellement dégouté par la pensée de Teddy et Jules ensemble. Elle se demandait si elle l’attirait si peu pour que la pensée charnelle de sa personne le répugne ainsi. Elle n’imaginait pas que c’était la pensée d’elle avec un autre homme qui l’énervait autant. Elle avait cessé de croire qu’il pouvait réellement s’intéresser à elle. Pourtant sa jalousie était flagrante, mais elle en avait eu assez d’attendre après quelqu’un qui ne viendrait jamais. Elle était passée à autre chose. Une chose était sûre il ne comptait pas laisser Jules sur son petit nuage à l’idée de sa soirée si idéale avec Teddy. Il devait y mettre son grain de sel comme pour tout remettre en ordre et avoir de nouveau Jules entièrement pour lui. « Qui sait si il a une vie secrète, une femme, un passé violent ou encore une autre identité » Lui fit remarquer Armie. Apparemment il avait de l’imagination. Il voyait toujours le mal partout chez les prétendants de la jeune femme comme si elle était incapable d’attirer quelqu’un de sain d’esprit. Elle avait l’impression qu’à force de se tordre l’esprit dans ses cours de philosophie il s’était perdu dans un autre monde. « Et puis quoi encore ? » Lui demanda la jeune femme avant de lever les yeux au ciel. Il n’y avait que lui pour imaginer de tels scénarios. Elle n’était pas dans un film, mais dans la réalité. L’histoire de la femme était plausible, mais pas celle de la fausse identité. Elle espérait cependant qu’il ait tort. Une déception de plus et elle abandonnerait totalement les hommes romantiquement parlant. Elle ne savait pas si elle pouvait encaisser autre chose de désastreux. Pour autant elle se pensait capable de mettre quelqu’un peu importe la lourdeur de son passé. « De toute façon on a tous un passé je ne le jugerais pas pour ça. » Rajouta Jules. Elle ne parlait pas forcément de lui, elle savait qu’elle n’était pas en position de juger quelqu’un. A une époque elle s’était sentie de taille à prendre Armie avec son bagage émotionnel, ses enfants et les responsabilités que cela comporte parce qu’elle tenait assez à lui pour que ça en vaille le coup. Finalement il l’avait gentiment remise à sa place et elle n’avait pas eu à accepter tout cela. Parfois elle se disait qu’il avait bien fait de la repousser parce qu’elle n’aurait pas été heureuse avec lui, mais c’était une façon de cacher sa déception. Elle aurait été capable de bien des choses par affection pour lui et il n’en avait aucune idée parce qu’il l’a prenait pour cette jeune femme encore naïve des épreuves que la vie lui réserve. Armie n’était pas le seul à blâmer puisque c’est elle qui avait cru bon de taire une partie douloureuse de sa vie. Il pensait qu’elle avait eu une déception amoureuse, mais il n’imaginait pas que c’était son fiancé et qu’il avait péri dans un terrible accident. Jules ne s’était pas sentie capable de s’ouvrir ainsi sur son passé et elle n’avait pas eu envie de voir la pitié dans les yeux de celui qui faisait battre son cœur. Maintenant elle se sentait prête à supporter le bagage émotionnel de quelqu’un d’autre et même si ce quelqu’un d’autre n’est pas Armie. Il l’a sorti de ses pensées rapidement en lui faisant l’honneur de sa présence en acceptant de rester à ses côtés. « Bien parce que je n'ai rien d'autre de mieux à faire, je vais rester » Alors que la jeune femme allait ouvrir la bouche Armie repris de plus belle la parole. Apparemment il en avait des choses à dire à la jeune femme ce matin. Elle commençait à penser qu’il ne pouvait définitivement pas vivre sans elle. « Tu as vu la liste des inscriptions? Il y en a un paquet cette année dans ta faculté, vous allez vous en sortir avec les autres profs de psycho? Vous n'allez pas perdre pas la tête à trop enseigner Freud? » La jeune femme lui fit de gros yeux face à sa question. Elle savait bien qu’il plaisantait et elle ne le prenait pas mal du tout. Elle appréciait son humour particulier qui le caractérisait si bien. « Ne t’inquiète pas lorsqu’ils auront compris que c’est trop difficile pour eux, ils prendront une matière plus facile comme la philosophie ! » Lui répondit Jules avant de se mettre à rire. Elle était sans doute la seule capable de se permettre de se moquer de lui ainsi. Le grand professeur qu’il était avec un ego important qui avait besoin d’être entretenue heureusement il pouvait compter sur des étudiantes naïves pour le maintenir. Il pouvait aussi compter sur Jules pour le ramener sur terre avec humour. Elle ne dénigrait pas sa matière puisqu’elle l’avait étudié elle-même durant ses études. Elle se moquait gentiment de lui qui n’hésitait pas à l’occasion à faire quelques commentaires sur la « psychologie de comptoir » qu’elle pratiquait notamment lorsqu’elle essayait de l’analyser et de lui donner quelques conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.   

Revenir en haut Aller en bas
 
my pride, my ego, my selfish ways and you / jules.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pride Of nation
» Soirée 2 ♣ Gay Pride
» soirée quatre ∞ gay pride
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» Lose my selfish pride [Sarah & Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paths of glory :: I - ALL THE LITTLE THINGS. :: RP/SUJETS-